speaker-photo

Favre Josephine

Presidente de l’African Association for Vertical Farming (AAVF)

En tant que présidente de l'AAVF, Joséphine Favre a apporté son expertise en marketing et communication, ainsi que son expérience dans la gestion stratégique au sein de grandes entreprises internationales. Elle a également développé une passion pour l'éducation et a travaillé sur la création de programmes d'apprentissage et de curricula pour les institutions d'enseignement en Suisse.

Depuis son plus jeune âge, Joséphine s'engage bénévolement dans des projets humanitaires en Afrique, où elle participe activement à des initiatives visant à mettre en place des infrastructures agricoles, des programmes et des formations pour permettre aux communautés de sécuriser durablement leur alimentation tout en favorisant l'esprit d'entreprise.

L'AAVF compte également sur une équipe diversifiée, comprenant des experts en agriculture verticale, des facilitateurs de formation, des agriculteurs et des coopératives, ainsi que des partenaires universitaires et de recherche. Ensemble, ils travaillent à promouvoir et à développer l'agriculture verticale en Afrique, en mettant l'accent sur la durabilité et la sécurité alimentaire.

L'objectif de l'AAVF est de créer des opportunités économiques pour les communautés africaines grâce à l'agriculture verticale, tout en préservant les ressources naturelles et en contribuant à la lutte contre la faim et la pauvreté.

Pourquoi voulez-vous participer au BILYF?

Avec mon équipe et l'AAVF, nous continuons de travailler pour faire progresser l'agriculture verticale en Afrique et pour créer un avenir plus durable et prospère pour les communautés africaines.

Quel message voulez-vous transmettre à la jeunesse africaine?

L'AAVF et moi-même avons pour objectif d'inspirer et d'habiliter les jeunes d'Afrique à adopter des pratiques agricoles durables, en particulier l'agriculture verticale.

En agissant ainsi, nous pouvons garantir la sécurité alimentaire, lutter contre le changement climatique, les problèmes de migration et contribuer au développement socio-économique du continent.

En tant que génération la plus jeune du monde et futur grenier alimentaire, il est crucial que nous acquérons la meilleure éducation, que nous collaborions et que nous cherchions ensemble des solutions pour lutter contre la faim et la pauvreté dans nos communautés. 

En agissant ainsi, nous résoudrons déjà l'un des problèmes persistants de nos programmes de développement.